Skip to main content

Dans la ville d’Arras, l’un des clubs sportifs les plus titrés est celui de javelot tir sur cible. Une discipline méconnue mais ancestrale dans les Hauts-de-France.

Une version grandeur nature des fléchettes, ça vous tente ? C’est de cette idée somme toute saugrenue qu’est apparu le javelot tir sur cible. Un sport qui n’a rien à voir avec l’épreuve en athlétisme et qui vient tout droit du Nord Pas-de-Calais.
Il y avait beaucoup de mineurs et il fallait passer le temps. A partir de là, le sport s’est développé dans des cafés, puis dans des granges avant que les municipalités donnent l’accès à des salles”, raconte Jean-Pierre Cappe, multiple champion de France de la discipline.

Des règles et des championnats

Un développement qui a même mené à la création d’une fédération en 1984. Fédération qui depuis organise des championnats de France en individuel comme en équipes.
Mais à quoi ça ressemble, une compétition de javelot tir sur cible ? A plusieurs ou en solo, les lanceurs sont à huit mètres de la cible. Cette dernière est divisée en deux parties : un cercle rouge à l’extérieur et un blanc à l’intérieur. Plusieurs règles existent selon le championnat pour le système de points, mais le but est très simple : planter le javelot au centre. Le poids varie entre 250 et 400 grammes selon la catégorie.
Et une chose est sûre, les Hauts-de-France restent la place forte du javelot tir sur cible. Le club d’Arras a remporté six championnats nationaux depuis 2014.

Arras en leader national

On est le club le plus titré de France”, rappelle Jean-Pierre Cappe, président de l’ASPTT Arras. “Nos filles ont un super niveau, elles sont championnes de France. On a en tout huit champions nationaux dans les différentes divisions, on a aussi des bons jeunes”, énumère-t-il.
Un palmarès impressionnant mais assez logique quand on se penche sur la carrière du dirigeant du club. Les victoires de Jean-Pierre Cappe en championnat et coupe de France se comptent en dizaines, tant et si bien que la fédération lui a remis une médaille d’or de la discipline.
Un parcours tellement marqué par les succès qu’il est difficile d’en faire ressortir un au-dessus des autres. “A force de ramasser des titres, on ne fait plus trop attention”, concède-t-il. “Mais celui qui m’a le plus marqué, c’était aux Masters des coupes de France. C’était le premier gros titre que je gagnais, il y a une vingtaine d’années”, se rappelle-t-il.
Rien de plus logique pour ce grand monsieur du javelot tir sur cible que de transmettre son savoir. Le club d’Arras se déplace dans les écoles, à la recherche des champions de demain. Mais le principal quand on participe à un concours reste de s’amuser.
“L‘ASPPT Arras compte un peu plus de trente licenciés. On est peut-être pas beaucoup, mais l’ambiance est on ne peut plus conviviale” rapporte Jean-Pierre Cappe.
Un appel du pied à tous les amateurs de fléchettes et de bonne humeur.