Skip to main content

Alors que la guerre russo-ukrainienne perdure, les réfugiés ukrainiens se font de plus en plus nombreux, c’est le cas dans l’hexagone et dans les Hauts-de-France. A Lille, une exposition illustrant le « Kiev d’avant » accueille deux stars du street art, les sœurs Feldman.

Dans une rue cachée du Vieux-Lille, bien loin du centre de la métropole, le Comptoir Hirondelle, brasserie food-court, expose le « Kiev d’avant ». Par « Kiev d’avant », Guillaume Verbecq, poète et photographe lillois d’origine, qui a vécu ces 10 dernières années à Kiev, entend et expose des photos prises lors de son passage en Ukraine. « Ces photos ont été prises dans la capitale ukrainienne avant la guerre. L’Ukraine est un pays agréable et magnifique. Sut cette photo, on y voit l’arche de l’amitié, ou un Russe et un Ukrainien célèbrent la paix. Décrit Maria Claudia Hernandez, co-organisatrice de cette exposition ayant vécu 14 années à Kiev, avant de poursuivre. Cette statue a été détruite la semaine dernière et la tête du russe a été coupée, symboliquement… »

Au-delà des photos, deux ukrainiennes street artistes, arrivées de Kiev il y a trois jours en ayant traversé la Pologne et l’Allemagne en train pendant 4 jours, reprennent leur activité à Lille. « Ces deux artistes sont les plus connues dans leur domaine en Ukraine, c’est les number one ! » précise Guillaume Verbecq.

De l’Ukraine à Lille…

« On est arrivés en France il y a trois jours avec ma sœur. Raconte Nicol Feldman, avant d’ajouter. A Kiev c’est très dur et on a laissé nos familles, nous avons prévu d’y retourner bientôt. On se doit y être. » Alors que sa sœur jumelle, Michelle Feldman présente une de leurs œuvres à quelques curieux venus s’intéresser à cet art, Nicol détaille les siennes à d’autres. « Prenons la statue « Батьківщина-Мати », soit en français, la Mère-Patrie, elle est immense, et nous avons le sentiment qu’elle nous aide. » Les deux sœurs réalisent des cartoons, comme ci-dessous, ou encore des peintures sur toile et bien évidemment de la peinture sur mur.

La statue de la Mère-Patrie en Ukraine vue par les sœurs Feldman. A droite. (Photo : Sestry Feldman)

Ces œuvres street art plaisent et entrent de plus en plus dans les valeurs de la capitale ukrainienne. « Avant on ne voyait pas de street art et de magnifiques peintures sur les murs, maintenant oui et Kiev propose même à certains artistes de réaliser des peintures. » note Maria Claudia Hernandez. « Notre art montre nos problèmes, nos émotions » complète Nicol Feldman en pointant du doigt une œuvre sur toile parsemée d’explosions de couleurs. Une autre façon de voir la guerre en Ukraine, mais aussi de faire découvrir des œuvres touchantes, que les sœurs Feldman veulent partager à leurs milliers d’abonnés sur Instagram et Facebook.

Eléonore Chombart

Leave a Reply